Le Vietnam accélère la lutte contre la pollution plastique

Page Facebook du groupe Trash Hero Ho Chi Minh

Le Vietnam s’est fixé l’objectif d’éliminer tout déchet plastique jetable d’ici 2025. C’est dans cette optique que se sont réunis vendredi dernier à Hanoï divers représentants des autorités vietnamiennes et d’organisations internationales impliquées dans la lutte contre la pollution.

Définir de grandes politiques environnementales et préparer quatre projets pilotes à Hô Chi Minh-Ville, Hanoï et Phu Yen. Tels furent les deux sujets de discussion prédominants de la réunion entre officiels vietnamiens et instances internationales le 9 avril dernier à Hanoï.

Ces projets locaux visent à développer la collecte et le recyclage du plastique, à encourager les pêcheurs à ramasser les déchets lors de leurs virées en mer, à limiter l’utilisation de sacs plastique à usage unique dans les supermarchés et à améliorer la gestion des déchets dans les ports.

Le gouvernement souhaite ainsi mettre en place un système « d’économie circulaire », caractérisé par la valorisation des déchets : les différents acteurs économiques seraient incités financièrement à recycler le plastique, qui, au lieu de mourir sur un trottoir ou une plage, bénéficierait d’une seconde vie. 

déchets plastiques au vietnam
Page Facebook du groupe Trash Hero Ho Chi Minh

Par ces initiatives destinées à être répliquées ultérieurement à l’échelle nationale, le gouvernement affiche sa volonté de trouver des solutions concrètes face au vaste problème de la pollution plastique. Rejetant entre 300 000 et 700 000 tonnes de déchets plastiques dans l’océan chaque année, le Vietnam est le quatrième pollueur plastique marin de la planète.

Au-delà de la gestion des déchets existants, la sensibilisation de la population vietnamienne, notamment de la jeune génération, semble constituer une des clés de la réussite environnementale future au pays du plastique-roi.


Informations tirées d’un article de Vietnamnews.vn.

Commenter l'article

Your email address will not be published.

Histoire précédente

Le Vietnam, en pleine course aux vaccins, craint une 4e vague

Histoire suivante

Miden, start-up lycéenne au service de l’écologie et des orphelins